Nos enfants mangent-ils équilibré ? (partie 2)


Emmanuelle Paillaugue

Par Emmanuelle Paillaugue, Diététicienne nutritionniste
Son site internet : http://www.nutrisoin.com

Les 5 groupes d’aliments vont vous permettre de composer des repas équilibrés pour vos enfants. (voir la partie 1)

Les 3 repas principaux sont indispensables, complétés par le goûter.


Le petit-déjeuner

photo_PDJ

Le petit déjeuner couvre 20 à 25% des apports journaliers.

Pourtant seul 1 enfant sur 5 prend un petit-déjeuner complet…

Sa composition :

1- Un produit céréalier (pain, biscottes, céréales…)
2- Un produit laitier (lait, yaourt, fromage blanc…)
3- Un fruit entier ou pressé ou un dérivé du fruit (jus de fruit 100%
PUR JUS ou compote sans sucre ajouté)
4- Matière grasse


Le déjeuner et le dîner

Le dîner est à composer en fonction du déjeuner. Pour cela, vous pouvez prendre connaissance des menus de l’école.

Leur composition :

• Potage de légumes ou crudités
• Viande ou poisson ou œufs
• Légumes verts
• Féculents : (Vous pouvez alterner féculents et légumes verts entre le déjeuner et le dîner)
pâtes, riz, semoule, pommes de terre, purée, lentilles, etc.
• pain, biscottes, etc.
• Laitage (fromage 1 fois par jour maxi)
• Fruit ou dérivé sans sucre ajouté
• Matières grasses


Le goûter

gouter

Composez le goûter en combinant laitage, produit céréalier et fruit (ou dérivé).

Exemples de goûter :

Yaourt + fruit en morceaux ou Compote sans sucre ajouté + 2 biscuits secs ou Céréales + lait


Les néophobies

Le refus de manger certains aliments correspond à des angoisses. C’est un phénomène courant qui touche les enfants de 3 à 7 ans.

L’acceptation des nouveaux aliments va se faire progressivement, uniquement si les enfants sont familiarisés astucieusement avec des préparations variées : cuits ou crus, associations avec d’autres aliments : risotto, pâtes aux légumes, purées féculents/légumes, gratins, légumes à la béchamel…
N’hésitez pas à les faire participer et évitez les conflits face aux refus répétés de votre enfant. Laissez-le plutôt observer le plaisir que vous avez vous-même à manger ces aliments. L’enfant imite ! Vous l’encourager ainsi inconsciemment à goûter.


L’obésité infantile

Malgré tous nos efforts, que faire si votre enfant vous semble bien rond ?
L’obésité infantile résulte d’un déséquilibre chronique entre les apports alimentaires et l’énergie dépensée. Interviennent également les perturbations hormonales, l’hérédité et les facteurs culturels et environnementaux.

Conseils pour éviter l’obésité infantile


cuisine_maison
Côté alimentation :

Favorisez les préparations « maison », limitez l’utilisation de sel qui stimule l’appétit et incitez votre enfant à manger dans le calme et à apprécier chaque goût. Montrez-lui l’exemple en goûtant à tout !
N’interdisez aucun aliment. Apprenez juste à votre enfant à être raisonnable avec ceux qui sont riches en sel, en sucre et en lipides (graisses).


balades
Côté activité physique :


Luttez contre la sédentarité de votre enfant en remplaçant les activités télé, consoles vidéo et ordi par des activités balades, jeux de ballon, piscine…


Retrouvez tous nos articles “santé” :

Nos enfants mangent-ils équilibré ? (partie 1)
Le Camps, c’est quoi ?